Les textures des fleurs et feuillages pour jouer avec la matière

Pour décrire des végétaux, il est souvent question de couleurs, de formes ou encore d’odeurs, mais rarement de textures. Pourtant, la variété des textures de fleurs et de feuillages mérite qu’on s’y intéresse. Un certain nombre d’entre elles offrent de charmantes ressemblances avec d’autres matières qui nous sont familières : le papier, le métal, la soie… Découvrons dans cet article comment jouer avec la matière des végétaux, dans nos compositions florales ou au jardin.

La texture papier

texture fleur en papier statice

Le statice sinué (Limonium sinuatum ou Statice sinuata) arbore une ravissante inflorescence, avec de tout petits pétales blancs rehaussés de bractées (le plus souvent violettes, roses ou bleutées), à l’aspect de papier. La ressemblance s’apprécie à l’œil, mais aussi au toucher, et même à l’oreille. Le statice est parfois comparé plus spécifiquement au papier crépon, dont il partage l’aspect fin et rugueux. Personnellement, il m’évoque également du papier de soie. Cette texture de papier, cet aspect ondulé de crêpe (vous aurez compris que je parle du tissu, pas de la spécialité bretonne ;-p) confère au statice un côté rustique. Très utilisé en art floral, en fleur fraîche de même qu’en fleur séchée, le statice entre souvent dans la composition de bouquets champêtres. Passe-partout, il trouve pareillement sa place dans des bouquets d’un tout autre style. Au jardin, on l’apprécie en bordure ou au sein de massifs fleuris.

D’autres fleurs prennent l’aspect du papier en séchant. C’est le cas de Scabiosa stellata, dont les fines membranes ont à la fois la texture et la couleur du vieux papier. Je pense aussi à Helichrysum ainsi qu’à Gypsophia, dont les petits pompons blancs ont des airs de mini boulettes de papier !

La texture du papier se retrouve chez d’autres végétaux, parmi lesquels la paronyque à feuilles de serpolet. Cette vivace très rustique habille les rocailles sèches de ses bractées blanc crème translucides, comme du papier de soie. Citons également les fleurs du bougainvillier, bien sûr (la plante porte d’ailleurs le nom de « Paper Flower », en anglais). « Fleur de papier » est quant à lui l’un des noms communs français employé pour désigner le Coquelicot de Californie. Je termine cette liste (fort incomplète) en mentionnant (Physalis alkekengi), dit amour en cage. Son calice orangé, à l’image d’une lanterne chinoise, possède lui aussi une texture de papier.

L’effet velours

texture velours fleur crête de coq

Celosia cristata est communément nommée amarante crête de coq en raison de la forme de son inflorescence, semblable à l’appendice de l’animal. Parmi ses autres noms vernaculaires, celui de passe-velours fait pour sa part référence à la texture veloutée de la fleur. Notons aussi que le mouvement ondulé ou plissé de sa crête n’est pas sans rappeler le froissement d’une étoffe. En version rouge carmin, la fleur de l’amarante crête de coq évoque notamment l’épais rideau en velours des théâtres et autres salles de spectacle.
La fleur de celosia offre une belle longévité en tant que fleur coupée. C’est certainement la meilleure fleur à bouquet pour jouer la carte du « toucher velours » dans une composition. Le plus souvent, on intègre cette plante dans des arrangements exotiques, bien qu’elle pousse sous nos latitudes (non rustique, on le cultive comme une annuelle). N’hésitez pas à la mettre en valeur dans un bouquet romantique pour souligner sa texture douce et délicate.

Au jardin, diverses espèces de plantes vous feront profiter de leur aspect velours (plus ou moins prononcé selon les variétés, les couleurs, etc.). Je pense notamment à l’incontournable Viola tricolor : pensée tricolore (ou pensée sauvage).

Sinningia speciosa (le gloxinia des fleuristes, dit aussi gloxinia élégant) s’apprécie par chez nous en tant que plante d’intérieur. C’est le cas par ailleurs de Saintpaulia, la violette africaine. Les fleurs aux pétales veloutés apporteront une note chaleureuse à votre décoration d’intérieur. Elles seront parfaites pour créer une ambiance feutrée… à l’image de leur inflorescence !

fleurs texture velours
Fleurs à la texture de velours. De gauche à droite : Viola tricolor, Sinningia speciosa, Saintpaulia, Celosia cristata.

Le toucher soyeux ou satiné

fleurs à la texture de soieBien des fleurs partagent de nombreux points communs avec la soie : la légèreté, la finesse, la brillance, la délicatesse, la douceur ou encore la sensualité. Quelques exemples en la matière :

  • les innombrables variétés de roses ;
  • les pois de senteur (Lathyrus odoratus) ;
  • les lisianthus (Eustoma grandiflorum) ;
  • les orchidées papillon (Phalaenopsis).

Ode à la féminité, les fleurs à pétales de soie trouvent naturellement leur place dans les compositions florales romantiques. Nul besoin pour autant de cantonner leur usage aux bouquets de mariée ou de Saint-Valentin !

Au jardin, « arbre à soie » est l’un des noms vernaculaires d’Albizia julibrissin, en référence à l’aspect soyeux de ses longues étamines, qui lui confèrent un aspect très doux.

À l’origine faite de soie, l’armure satin en a conservé la brillance, qu’elle soit fabriquée ou non avec cette fibre naturelle. Dans le monde végétal, on retrouve un effet satiné chez différentes fleurs. Sisyrinchium striatum porte ainsi parfaitement son surnom anglais de « satin flower ». En français, c’est au Godetia (Clarkia amoena) que l’on donne le petit nom de « fleur de satin ».

L’aspect ciré et autres textures brillantes

texture cire fleur waxVisuellement, et plus encore au toucher, les petites fleurs en grappe de Chamelaucium uncinatum, de même que son feuillage, semblent recouverts de cire. Une spécificité qui vaut d’ailleurs à cette plante les noms communs de wax (« cire » en anglais) et de fleur de cire. Cet « effet ciré » s’explique par un toucher gras (mais non collant) et un aspect brillant, lustré.

Au jardin, la culture du wax est relativement simple, à condition de profiter d’un climat méditerranéen. La très bonne tenue en vase de la fleur de cire a contribué à la rendre populaire dans le monde horticole, avec le développement de nombreux cultivars. Il est aisé de se procurer des tiges de wax chez un fleuriste. Intégrez cette plante dans vos bouquets et autres arrangements floraux pour apporter çà et là des petites touches d’éclat.

D’autres plantes présentent une texture cirée. Je pense spontanément à anthurium andreanum, duquel on pourrait aussi dire qu’il présente un aspect métallique. C’est particulièrement le cas de l’anthurium rouge, qui possède le même éclat que la carrosserie d’une voiture rutilante ! Je lui trouve par ailleurs une ressemblance avec le cuir, à l’instar de divers feuillages exotiques (a fortiori lorsqu’ils ont été lustrés à la bombe). Le pêle-mêle ci-dessous met en avant ces différentes perceptions. En bas à gauche de l’image, il s’agit de feuilles de monstera. Les photos de fleur présentent quant à elles différentes variétés d’anthuriums, dont les imposantes bractées nervurées sont généralement mises à l’honneur dans des compositions florales très graphiques. On apprécie aussi l’anthurium en tant que plante d’intérieur.

textures anthurium

La douceur des fourrures

texture laine végétauxDivers végétaux partagent l’aspect doux et rustique de la laine. C’est le cas par exemple du mimosa ou de la craspédie, qui arborent tous deux de charmants pompons jaune vif. On retrouve aussi un aspect laineux dans les longues panicules de l’amarante queue-de-renard.

Tel un hymne à la douceur, les tiges de Lagarus Ovatus apportent beaucoup de légèreté dans un bouquet, comme dans un massif. Pour un effet flou, appuyez-vous sur les plumeaux de Stipa Pennata, qui ne manquent pas de panache !

Envie d’un peu de tendresse dans votre maison ? Vous pourrez compter sur la consistance moelleuse des fibres blanches de branches de coton. Un aspect douillet que l’on retrouve aussi au travers des chatons duveteux des branches de saule ainsi que chez diverses plantes du genre Setaria.

En conclusion…

Nullement exhaustive, ma liste des textures des fleurs et feuillages sera enrichie avec le temps. Mes analogies avec la matière s’appuient sur des données botaniques (noms vernaculaires, morphologie des plantes…), mais aussi sur des appréciations personnelles, qui relèvent donc du ressenti. N’hésitez pas à partager en commentaires vos propres perceptions des textures des plantes.

Pour jouer pleinement avec la matière, que ce soit au jardin ou en art floral, misez sur  les contrastes. Des oppositions de texture (lisse, rugueux, piquant…) et de consistance (mou, dur, souple, etc.). Si les fleurs et les feuillages offrent comme nous l’avons vu une belle variété d’effets de matière, vous pourrez également vous appuyer sur des branchages ou des accessoires décoratifs… sans multiplier pour autant les matériaux, puisque tout est question d’équilibre !

5 1 vote
Évaluer cet article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suggestions de lecture

Polliniser cet article

0
Je commente cet article !x

Les engrais verts

Les bandeaux publicitaires affichés sur Art-Floral sont précédés de la mention « engrais vert ». Une métaphore horticole choisie pour apporter un brin d’humour, mais aussi pour rappeler que ce portail d’information 100% gratuit compte sur vous pour le soutenir dans son développement ! 

À l’instar d’un engrais vert, des gains publicitaires peuvent contribuer à la fertilité d’un site…