Quelles sont les fournitures indispensables pour participer à un atelier d’art floral ?

fournitures indispensables art floralIl existe tout un tas d’outils et d’accessoires utilisés en art floral. Aussi, lorsqu’on est néophyte, le choix de l’équipement peut s’avérer difficile. Peut-on se débrouiller avec le matériel dont on dispose dans nos tiroirs ou est-il nécessaire de passer par le tiroir-caisse d’une boutique ? Cet article vous présente la liste des fournitures incontournables pour participer à un atelier d’art floral de manière exceptionnelle ou très occasionnelle.

N°1 : le couteau

Le premier outil indispensable en art floral est le couteau. Bonne nouvelle, vous en avez forcément un chez vous ! Et nul besoin de sortir l’artillerie lourde : un simple petit couteau de cuisine aiguisé fera amplement l’affaire. L’idéal : un couteau sans dent, type couteau à légumes ou un couteau d’office. Un Opinel ou équivalent peut aussi convenir. En revanche, évitez le couteau à steak, à lame dentelée. Et si vous n’avez que cela chez vous, je ne saurais que trop vous conseiller de filer acheter un couteau à légumes… et pas seulement pour l’art floral ! Au quotidien, éplucher un fruit avec un couteau à dents, c’est un peu comme couper des cheveux avec un cutter : ça coupe, mais bon sang, ça n’est vraiment pas le bon outil :-O Lors d’un atelier d’art floral, le couteau est certainement l’outil le plus polyvalent. On l’utilise pour retailler un bloc de mousse, couper de la ficelle, raccourcir les tiges ou encore pour nettoyer les végétaux. Le nettoyage des tiges consiste à retirer les feuilles (ce qu’on peut aussi faire à la main, certes) et/ou les épines (qu’on se garde bien d’ôter à main nue !).

N°2 : le sécateur

Outil indispensable au jardin, le sécateur est également un incontournable en art floral, pour la taille des végétaux. Celles et ceux qui suivent attentivement cet article peuvent penser que cette fourniture fait un peu doublon, puisque j’indique quelques lignes plus haut que le couteau sert à raccourcir les tiges. Bien vu ! Dans les faits, un certain nombre de végétaux possèdent des tiges dures qui s’avèrent difficiles, voire dangereuses, à couper (ou scier !) au couteau. Il est donc peu judicieux de faire l’impasse sur le sécateur.

Bien qu’on utilise plusieurs types de sécateurs en art floral, un seul suffira amplement si vous pratiquez cette disciple de manière très occasionnelle ou pour la première fois. Vous pouvez opter pour un sécateur à main à lame courbée ou à lame droite, selon ce que vous avez ou ce que vous trouvez. Si vous possédez un sécateur qui n’a pas servi depuis longtemps, vérifiez le bon fonctionnement du mécanisme et l’état de la lame. Au besoin, affûtez cette dernière pour obtenir une coupe nette des végétaux. Si vous n’avez pas de sécateur mais que vous n’êtes pas certain·e d’avoir beaucoup d’occasions de vous en resservir, mieux vaut solliciter un proche qui pourrait vous en prêter un que d’acheter un modèle premier prix qui risque d’être un gadget peu durable.

N°3 : les ciseaux

Si le couteau ou le sécateur peuvent parfois remplacer les ciseaux, en mode « système D », mieux vaut prévoir malgré tout une paire de ciseaux pour participer à un atelier d’art floral. Qui plus est, vous avez forcément ce qu’il faut dans votre pot à crayon, dans une trousse, dans un tiroir de la cuisine ou quelque part en errance dans la maison… « Qui n’a pas remis les ciseaux à leur place ?! » 😉

N°4 : le sac poubelle

rouleau de sacs poubelleVous êtes au point pour ce qui est des outils tranchants ? Bien ! Terminons cette liste avec deux accessoires forts utiles aussi pour un atelier d’art floral, en commençant par le sac poubelle. Il vous sera certainement demandé d’en apporter un si l’atelier se déroule dans une salle multiactivités (comme c’est souvent le cas dans les MJC, centres sociaux et autres structures de ce genre). L’objectif est simple : protéger la table de l’humidité ou tout du moins des salissures causées par les végétaux et/ou des accessoires. En effet, certaines tâches pourraient s’avérer pénibles ou même impossibles à retirer (bombe pailletée, colle…).

Optez pour un grand sac poubelle (50 L au minimum) suffisamment solide. Vous le couperez au début du cours de manière à recouvrir tout votre espace de travail. Mieux vaut apporter le rouleau que juste un sac, au cas où vous auriez besoin de remplacer un sac trop endommagé ou pour dépanner un·e camarade qui n’aurait rien pour protéger sa table.

Si vous êtes un·e habitué·e des travaux manuels, vous avez certainement en réserve une vieille toile cirée ou une bâche plastifiée. Les deux conviendront très bien et même mieux que le sac en plastique.

N°5 : le chiffon

Superflu, le vieux chiffon ? Que nenni ! Lors d’un atelier d’art floral, il est fréquent d’avoir quelque chose à essuyer (son plan de travail, un contenant, ses mains…) voire à éponger. Optez de préférence pour un chiffon très absorbant (type lavette microfibre) et auquel vous ne tenez pas trop (certaines tâches ne partant pas facilement au lavage).

Juliette

Juliette

Ah, les fleurs... Ces êtres "entièrement poétiques”, comme l'écrivit Novalis en son temps. Ces êtres à la "beauté muette", comme le chante aujourd'hui Clara Luciani. Poétiques, belles, éblouissantes, mystérieuses, fascinantes, inspirantes... Parce qu'elles sont tout cela à la fois, mais aussi beaucoup plus, j'ai décidé de consacrer aux fleurs tout un site web. Passionnée d'art floral, je pratique cette discipline depuis près de dix ans en tant qu'amatrice. C'est toutefois avec une rigueur professionnelle que j'entends concevoir ce site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *