Prendre soin de son matériel d’art floral

prendre soin de son matériel d'art floralBien que ce ne soit pas l’activité manuelle la plus salissante, l’art floral impose tout de même quelques opérations de nettoyage. De même, des gestes d’entretien occasionnels et des bonnes pratiques en matière de stockage se révèlent utiles pour prolonger la durée de vie et/ou l’efficacité de ses fournitures. Voyons dans cet article comment prendre soin de son matériel d’art floral.

Les affaires à nettoyer

À moins de créer une composition avec des fleurs séchées ou artificielles exclusivement, l’eau est incontournable lors d’un atelier d’art floral. Ne serait-ce qu’en manipulant un bloc de mousse ou les végétaux utilisés, on met de l’eau un peu partout : sur son plan de travail, ses outils, son chiffon… L’eau étant propice au développement microbien, il convient de sécher voire de nettoyer soigneusement son matériel.

désinfection bâche plastiqueLe chiffon fait partie des fournitures incontournables pour un atelier d’art floral. En fin de séance, prenez le temps d’essuyer l’éventuel support réutilisable employé pour protéger votre surface de travail. Toutes les fournitures en tissu doivent ensuite être étendues pour sécher à l’air libre, si elles ne passent pas rapidement en machine. Pour éviter les problèmes de mauvaises odeurs voire de moisissures en cas d’oubli, je vous recommande d’utiliser une bâche en plastique plutôt qu’une toile en tissu. De même, optez pour un chiffon en microfibres plutôt qu’en coton, ce dernier ayant un mal fou à sécher lorsque par mégarde, on l’a laissé en boule parmi d’autres affaires ! Après chaque atelier ou relativement souvent, passez vos chiffons en machine pour un lavage à haute température.

Désinfecter ses équipements

nettoyage vaseDe temps à autre, prenez le temps de nettoyer vos bâches, toiles cirées et autres supports avec un produit désinfectant (alcool à 90°, vinaigre blanc ménager…). Un geste particulièrement important pour l’entretien des vases et autres contenants, qui restent en contact continu avec l’eau durant plusieurs jours. Pour éviter que les parois d’un vase ne s’encrassent et ne laissent des taches tenaces, changez idéalement l’eau des fleurs tous les jours ou tous les deux jours (le bouquet ne s’en portera que mieux !). Les traces de calcaire incrustées dans un vase transparent sont pénibles, voire difficiles à faire partir. Pour redonner de l’éclat à un vase terni, le vinaigre blanc est sûrement votre meilleur allié. D’après mes recherches, le marc de café semble aussi conseillé.

Lorsqu’on jardine, il est recommandé de nettoyer fréquemment les lames de ses outils (sécateur, cisaille, etc.). Un geste particulièrement important pour éviter de propager les virus ou bactéries d’une plante malade. En art floral, une désinfection occasionnelle me semble a priori suffisante (à condition bien sûr de ne pas utiliser ses outils pour d’autres activités). En fin d’atelier floral, passez au minium un coup de chiffon sec sur vos outils coupants. Avant de les ranger, il faut toujours s’assurer que leurs lames sont bien sèches. Si vous les laissez humides (et a fortiori si l’eau ne peut pas bien s’évacuer, parce qu’elle est coincée entre les lames d’un sécateur fermé, par exemple), gare aux problèmes de rouille ! Entre deux utilisations assez espacées, vous pouvez passer un coup de pinceau huilé sur les lames de votre sécateur. L’huile de graissage les protégera de la corrosion. La lubrification des parties articulées du sécateur est utile également lorsque l’outil a tendance à se bloquer.

Le matériel à protéger

La base : blocs de mousse et outils coupants

mousse hydrophile uséeLa mousse synthétique hydrophile encaisse très mal les chocs ! Le moindre impact déforme la matière. Pour éviter d’abîmer vos blocs de mousse en réserve, conservez-les dans un contenant rigide (boîte en plastique, carton…), sans les mêler à d’autres affaires. Privilégiez un contenant fermé pour éviter de les exposer à la poussière et à une éventuelle humidité. Les pains de mousse florale sont très légers. On peut aisément les stocker en hauteur sans se casser le dos à chaque fois qu’on veut les récupérer ! Pour ma part, je les conserve dans leur carton d’origine, tout en haut d’une étagère. Ainsi, pas de risque de les endommager avant usage.

Pour protéger vos outils coupants d’une usure prématurée, notamment ceux à lame unique (exemples : couteau d’office, scie coupe brique), un étui est fort utile. Par ailleurs, un écrin qui isole bien les lames est une mesure de sécurité essentielle. Personnellement, je stocke toujours mes couteaux d’art floral, de même que ma paire de ciseaux et ma pince coupante, dans un étui en tissu bien épais et rigide. Cet étui est à la base celui de mon sécateur, que je me contente de stocker lames verrouillées. La bonne pratique serait bien sûr d’avoir plutôt un étui pour tout objet coupant !

Les petits accessoires : fils alu, élastiques

fils aluVous avez des rouleaux de fil alu épais, parmi vos fournitures d’art floral ? Attention à ne pas les déformer malencontreusement. Généralement vendus sans bobine, ces rouleaux peuvent facilement se tordre si d’autres éléments exercent une pression dessus. Autrement dit, je vous conseille d’éviter ce qu’il m’arrive de faire : les stocker dans une boîte ou un tiroir trop chargé ! Une fois écrasé, un fil en alu ne retrouve pas complètement sa forme d’origine.

En art floral, les élastiques en caoutchouc peuvent être utiles, notamment pour maintenir groupées les tiges d’un bouquet. Cependant, avec le temps, ils ont tendance à se désagréger. De temps à autre, il m’arrive de retrouver dans mon sac d’art floral, collés à n’importe quelle surface, des fragments d’un élastique oublié. Vous avez sûrement déjà eu une expérience similaire. D’après mes recherches, la « pourriture sèche » de l’élastique qui s’effrite serait accélérée par la chaleur. Pour prolonger la durée de vie de vos élastiques, il conviendrait donc de les conserver plutôt en lieu frais. Remarque : il est déconseillé de tirer sur un élastique immédiatement après sa sortie du frais. Le brusque changement de température risque de le fragiliser. En effet, un élastique dégage de l’énergie thermique – de la chaleur, donc – lorsqu’on l’étire.

Les fournitures à aiguiser

aiguiser couteauAu fil du temps et de leur utilisation, les lames de nos outils coupants s’émoussent. C’est le cas des petits couteaux d’office, mais pas seulement. Un sécateur mal aiguisé est plus fatigant et pénible à manier, car il perd grandement en efficacité. Il rend par ailleurs la coupe moins nette. Il risque même bien souvent d’écraser les tiges. La fleur a alors du mal à absorber l’eau du contenant et elle se meurt plus vite. Prendre soin de son matériel d’art floral, c’est donc aussi prendre le temps de chouchouter les lames de ses outils !

Pour que vos lames conservent tout leur tranchant, il convient de les aiguiser régulièrement. Divers outils existent pour ce faire : meule ou pierre à aiguiser, affûteur à pastille de carbure, aiguiseur électrique, affileur, fusil d’aiguisage…

Si vous avez conservé la notice de votre sécateur, n’hésitez pas à vous y référer pour obtenir des conseils. Affiler la lame d’un sécateur n’est pas forcément chose aisée lorsqu’on est novice en la matière. Quel outil retenir, quelle prise en main, quel angle, quel mouvement, combien de passages… ? Vous guider dans les gestes me semblant difficile, je vous partage plutôt les tutoriels vidéo que j’ai repérés !

Aiguisage rapide

Des explications autour de l’affutage et un résumé de la gestuelle à adopter avec un affileur (à partir de 6’34).

Aiguisage avancé

Un procédé d’aiguisage pas à pas, simple et clair, qui nécessite toutefois plus de fournitures et de temps (démontage du sécateur).

0 0 votes
Évaluer cet article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Suggestions de lecture

Polliniser cet article

0
Je commente cet article !x

Les engrais verts

Les bandeaux publicitaires affichés sur Art-Floral sont précédés de la mention « engrais vert ». Une métaphore horticole choisie pour apporter un brin d’humour, mais aussi pour rappeler que ce portail d’information 100% gratuit compte sur vous pour le soutenir dans son développement ! 

À l’instar d’un engrais vert, des gains publicitaires peuvent contribuer à la fertilité d’un site…